Les premiers mois de bébé

Bilan de santé et premier examen pour nourrisson

Le premier bilan de santé du nouveau-né a lieu autour du deuxième et du troisième jour après sa naissance. D’où l’importance de ne pas oublier le carnet de santé, qui va être utile pour son suivi médical, durant le séjour à la maternité. Cet examen médical a pour but de vérifier le bon développement de l’enfant à travers les auscultations et de procéder au dépistage des troubles chez le nourrisson. Pour info, la consultation dure environ une vingtaine de minutes. Et, pour avoir une idée de ce qui se passe durant celle-ci, découvrez tous les points que le professionnel en pédiatrie va devoir examiner. Dossier spécialement dédié à l’attention de toutes les mamans et les papas poules.

Vérifier le rythme cardiaque

Le rythme cardiaque de bébé est passé au peigne fin durant son premier examen de santé. Pour ce faire, le pédiatre utilise un stéthoscope pour écouter les battements du coeur et prendre les pouls au niveau de l’aine située juste au    -dessus des cuisses. Il se peut aussi qu’il vérifie les pouls sur les poignets.

Examiner la taille des organes dans l’abdomen

Après cette première étape, le médecin ausculte l’abdomen du nourrisson. Ce geste a pour but d’examiner la taille des différents organes dans cette partie du corps : le foie, l’estomac, la rate, les reins. Cela lui permet de détecter si, jamais, il y a une malformation et prendre, de suite, les solutions adaptées.

Constater l’état des organes génitaux

Le pédiatre consulte ensuite les organes génitaux du nourrisson. Si c’est un garçon, il vérifie l’emplacement des testicules ainsi que celui du méat urinaire. Concernant les filles, le médecin vérifie l’état et les proportions du clitoris, des grandes et des petites lèvres. Il examine également l’hymen. Sachez que les sécrétions vaginales chez les filles durant les premières semaines sont normales et naturelles.

Vérifier l’articulation de la hanche

Une vérification de la luxation de la hanche a également lieu durant la première consultation prénatale pour nourrisson. Le pédiatre effectue l’auscultation de part et d’autre de cette partie du corps. Il s’assure que l’articulation au niveau de la hanche soit bien station et puisse permettre aux cuisses du nouveau-né de bien s’ouvrir.

Observer la mobilité des membres

Ensuite, le pédiatre prend aussi en compte l’état et la mobilité des membres inférieurs et supérieurs de bébé. Cela concerne les muscles des doigts et des mains ou bien la posture des pieds, etc. Sachez toutefois qu’on rencontre de mauvaises positions chez les nourrissons. Il n’y a rien d’inquiétant puisqu’elles vont prendre automatiquement leur place “normale” au bout de quelques jours. D’autre part, les malformations comme “les pieds en dedans” ou “varus” demandent une intervention particulière par un spécialiste (orthopédiste).

En outre, le pédiatre vérifie également l’état des clavicules. Celles-ci sont susceptibles de se briser durant l’accouchement. D’un autre côté, il s’assure aussi si le bébé n’a pas de torticolis.

Examiner le dos

Après toutes ces étapes, il est temps pour le médecin d’examiner le dos du nouveau-né, du haut jusqu’en bas. En tout cas, la colonne vertébrale du bébé ne doit présenter aucun gonflement, observable dans le bas du dos. Cela peut être le symptôme d’une spina bifida. Il s’agit d’un trouble au niveau de la fermeture du tube neural qui entraîne des handicaps graves.

Inspecter la peau et les yeux

Par ailleurs, le médecin analyse la peau et les yeux de bébé. Cela touche le dos, la nuque, les paupières, le visage, le nez et d’autres parties du corps. Il est important de savoir que des taches de vin de petite taille peuvent apparaître sur la peau des nourrissons. Il n’y a rien à craindre pour celles-ci, elles disparaissent d’elles-même au bout de quelques semaines. Par contre, il faut faire attention concernant les angiomes qui sont plus grands. En règle générale, ceux-ci se situent sur le visage, les bras ou les jambes.

D’un autre côté, bébé pourrait aussi être atteint de la “jaunisse du nouveau-né”. On l’appelle également “ictère physiologique”. Elle peut apparaître peu de temps après la naissance. Ce trouble infantile vient d’un problème du foie, encore immature à cette époque. L’ictère se manifeste par la peau et les yeux qui deviennent jaunâtres. Le pédiatre vous prescrit un traitement adapté pour traiter la jaunisse.

Surveiller l’audition et la vision

L’audition et la vision entrent également en ligne de mire lors du premier examen pour nourrisson. Il permet le dépistage de la surdité et de vérifier la vision, l’état des paupières et de l’iris du bébé.

Tâter l’aspect du crâne

L’aspect du crâne en dit long sur l’état de santé du nourrisson. Afin de le vérifier, le pédiatre tâte sa tête. Il s’assure que tout est en ordre : les fontanelles et les sutures doivent présenter une souplesse suffisante. Ne soyez pas étonné non plus de voir le pédiatre glisser un doigt dans la bouche de votre enfant. C’est un geste qui lui permet de détecter des anomalies au niveau du visage et du palais, notamment une fente palatine. Pour la suite, surveillez bien l’évolution du crâne de bébé. Au moindre doute, crâne plat, n’hésitez pas à demander l’avis d’un spécialiste. En général, c’est un ostéopathe spécialisé en périnatale et pédiatrique qu’il faut consulter. Ce professionnel de la médecine douce va regarder l’aspect général du crâne, et travailler l’ossature de bébé. Vérifiez bien qu’ils soient diplômés de cette spécialité en vérifiant dans un registre officiel des ostéopathes. Voici un exemple de fiche que vous devez trouver. Dans le doute appelez l’organisme en donnant le numéro ADELI du praticien.

Effectuer un examen neurologique

Durant l’examen neurologique, le pédiatre vérifie la tonicité du nouveau-né. Pour ce faire, il le redresse sur ses pieds ou bien effectue un mouvement tiré assis sur lui. Il fait également un test des réflexes archaïques. Ces derniers désignent les mouvements automatiques et involontaires de bébé. À titre d’exemple, on peut citer le réflexe de téter, de faire quelques pas, de s’agripper, etc. Des petites prouesses qui étonnent souvent et émerveillent les parents !

Faire le test de Guthrie

Finalement, il y a le test de Guthrie. Il a lieu 72 heures après la naissance. Même s’il n’est pas obligatoire, le professionnel le conseille fortement pour 5 maladies rares dont la phénylcétonurie, la mucoviscidose, l’hyperplasie congénitale des surrénales, la drépanocytose et l’hypothyroïdie congénitale. Il s’agit d’une analyse sanguine prélevée au niveau du talon ou de la main de votre tout petit.