Actualité

Un bébé pour tous

Après le mariage pour tous, aujourd’hui la revendication du bébé pour tous n’a pas encore abouti.
L’ouverture du mariage pour tous, aussi pour les couples de même sexe, en 2013 laisse un vide juridique au sujet des enfants. C’est une défense de la famille pour tous qui s’inscrit là.
La PMA (procréation médicalement assistée) reste réservée aux couples hétérosexuels,mariés ou non.

L’égalité du mariage mais pas des enfants

Et lorsque le bébé devient une fin en soi, tout se complique. Il n’existe pas de cadre juridique légal.
Devenir parent va devenir un long combat administratif

– l’adoption
En 2016, l’adoption des couples homosexuels existe mais elle est simple. C’est à dire que le parent adoptant ne peut faire adopter l’enfant à son conjoint sans perdre son autorité parentale et ses droits sur l’enfant.
Donc être parent, adopter oui mais en tant  que parent célibataire! Le conjoint n’est aucunement reconnu juridiquement.

– la procréation assistée ou la gestation pour autrui

Avoir recours à la PMA et GPA (gestation pour autrui) pour un couple homosexuel, en France, c’est officiellement interdit.
Il va donc falloir aller à l’étranger.
Et la GPA est tout simplement interdite pour tous en France, ce qui donne peu de chances au couple homosexuel homme d’être parent.

– la coparentalité
Il peut y avoir une alternative pour les couples homosexuels ou pour les familles monoparentales avec la coparentalité. Il s’agit là d’avoir un enfant à deux, mais de vivre séparément.
Elle s’est largement développée au sein des couples homosexuels, et il n’est pas rare que deux couples homosexuels de sexe opposé fondent leur famille par ce biais.
Ainsi chaque parent peut de son côté être pacsé ou marié, mais le conjoint de chaque parent n’aura guère de droit sur l’enfant et devra se contenter de son rôle d’éducateur au sein du couple.

Etre parent “reconnu” peut être difficile surtout pour les couples homosexuels, mais çà n’est pas impossible.